Un engagement sans faille pour lutter contre le chômage des jeunes!

25% des jeunes ivoiriens de moins de 35 ans sont au chômage. Les chiffres que l’agence d’Etudes Emploi Jeunes a révélé devraient nous alerter, nous pousser à l’action. Cette action, le gouvernement l’a entamée et doit l’intensifier.

Les crises que nous avons vécu ces dernières années laissent encore des séquelles importantes au sein de notre société et notamment en ce qui concerne le chômage des jeunes.

Dès son premier mandat, le Président de la République a très clairement fixé un cap ambitieux. Redresser le pays et bâtir les conditions adéquates pour développer le secteur privé.

Il est indispensable d’avoir un secteur privé fort et dynamique si nous voulons réduire le chômage des jeunes. Les entreprises doivent voir leur activité croitre, les entrepreneurs doivent être encouragé à fonder des sociétés. Ce sont eux qui créeront les emplois dont nos jeunes ont tant besoin.

Et l’État dans tout ça ? L’Etat doit être stratège pour fixer un cap audacieux et une feuille de route réaliste. Il doit être volontaire pour impulser le changement. Il doit être pragmatique pour répondre aujourd’hui aux défis de demain. En aucun cas il ne doit tout faire seule. Son rôle est d’encourager, de soutenir, d’amplifier.

Avec le deuxième volet du Plan national de développement (PND), le gouvernement a démontré la vision qu’il avait pour la Côte d’Ivoire. L’objectif est clair, nous devons être un pays émergent à l’horizon 2020 à travers un environnement des affaires sain et propice au développement du secteur privé. Pour cela, nous poursuivrons les investissements publics dans les secteurs stratégiques. C’est le cas des infrastructures : les transports, l’énergie, les technologies avec l’extension du réseau de fibre optique. C’est également le cas dans d’autres domaines comme l’assainissement, l’éducation ou la santé. La volonté du gouvernement est d’investir 30 000 milliards de FCFA pour créer un environnement favorable et amorcer l’activité économique.

Peu à peu, nous passerons le relais au secteur privé qui aura à charge non seulement la poursuite de la dynamique positive mais également son accélération. C’est ainsi que nous créerons les emplois stables pour la jeunesse de Côte d’Ivoire.

Le programme ambitieux que nous mettons en place vise également à accélérer le processus de transformation de notre économie. Nous devons inventer la Côte d’Ivoire de demain pour assurer un développement pérenne créateur d’emplois pour la jeunesse.

Cela passe par un secteur industriel solide et des activités de transformation des produits agricoles dont la Côte d’Ivoire regorge.

Notre secteur agro-industriel doit être encore plus compétitif ! Nous ne transformons que 1/3 de notre cacao ! En créant de nouvelles unités de production, ces dernières pourront employer les jeunes et leur offrir un emploi stable et ainsi pallier les problèmes de chômage de manière pérenne.

Notre volonté est ferme et indiscutable. Main dans la main, nous devons transformer la Côte d’Ivoire pour transformer le destin de millions de jeunes ivoiriens. Ils sont l’avenir de notre pays. Ce sont eux les acteurs économiques de demain, ce sont eux les futurs décisionnaires de la Côte d’Ivoire !

Laissez un commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
  S'abonner  
Me notifier des