Atteindre l’émergence en 2020, un défi à relever !

L’objectif de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent en 2020 a été clairement affiché depuis quelques années. Cette vision est volontariste et réaliste. Depuis plusieurs années, les investissements repartent à la hausse, les infrastructures sont construites et des réformes ambitieuses sont entreprises. Les fondations sont posées. Nous sommes tout à fait capables d’y arriver en travaillant sur des indicateurs très importants : le niveau de vie de la population, la stabilité politique et sociale et enfin la compétitivité.

EmergencePour atteindre l’émergence, il faut que le niveau de vie dans notre pays tende vers celui des pays développés. Aujourd’hui, le taux de chômage est de près de 42%. Ajouté à la cherté des produits de consommation, il est facile de comprendre pourquoi le niveau de vie est bas. Je pense qu’il est important de trouver un moyen d’équilibrer la balance. D’un côté, il faut lutter contre le chômage et cela doit commencer par la formation en créant des pôles de compétitivité. Ces derniers permettront d’avoir une main d’œuvre adaptée au marché actuel de l’emploi. D’un autre côté, il faut lutter contre la cherté de la vie en créant par exemple des unités de production et de conservation de produits vivriers. Cela permettrait d’avoir des prix relativement bas même en période de mauvaises récoltes.

Une autre condition que je juge importante est la compétitivité de notre pays. En effet, la Côte d’Ivoire a certes bien avancé pendant les 5 dernières années. Pourtant, il reste encore du chemin pour appeler les investisseurs et les multinationales, source d’emplois et d’entrées de capitaux. Pour améliorer son rang, la Côte d’Ivoire doit augmenter le niveau de ses exportations c’est-à-dire produire et commercialiser des produits de bonne qualité en grande quantité. Cela peut être possible avec la mise en place de processus fluides et innovants de production et de contrôle, intégrant l’électronique et le numérique, qui permettront non seulement d’assurer la qualité mais aussi le volume des produits. Les dirigeants doivent également encourager et accompagner les jeunes entreprises et industries locales afin de renforcer la production de produits finis.

Enfin, la condition la plus importante reste la stabilité socio-politique. Elle est une condition impérative du développement d’un pays, en l’occurrence la Côte d’ivoire. Elle peut même devenir un atout. En effet, elle permet l’installation d’investisseurs étrangers qui se sentent rassurés. Les retombées directes sont la création d’emplois et l’entrée de capitaux grâce aux taxes fiscales. Dans les faits, elle est le garant de toute amélioration possible dans un pays. Je pense qu’il revient aux dirigeants ivoiriens d’œuvrer activement à l’instaurer grâce à un plan de sensibilisation mais aussi à des décisions justes pour le bien de tous les Ivoiriens.

Il y a plusieurs points à améliorer pour devenir émergent. En plus des points développés, il y a également l’accès à la formation, aux soins de santé, l’électrification des zones rurales et bien d’autres. Ce défi ne concerne pas que les dirigeants. Nous devons travailler tous ensemble afin d’atteindre l’émergence en 2020. La Côte d’ivoire émergente, c’est possible !