La sécurité routière pour de belles fêtes !

Selon L’Organisation mondiale de la santé (OMS), les accidents de la route entraînent 1,25 millions de décès et entre 20 et 50 millions de blessés par an dans le monde. En Côte d’Ivoire, ce sont environ 9 000 accidents qui sont enregistrés chaque année causant en moyenne 800 décès et 14 000 blessés. Ces résultats sont principalement dus à quatre facteurs : l’excès de vitesse, les dépassements ou stationnements dangereux et au non-respect des feux tricolores ou des panneaux de signalisation.

En tant que Ministre du Commerce de Côte d’Ivoire, je trouve ces chiffres absolument alarmants. Je partage évidemment la volonté d’améliorer la sécurité sur nos routes avec l’ensemble du Gouvernement ivoirien. Pour réduire le nombre des accidents mortels de moitié d’ici l’an 2020, nous avons élaboré un Plan national d’actions stratégiques de la sécurité routière. Ce dernier repose sur trois principes fondamentaux : la sensibilisation des Ivoiriens aux enjeux de la sécurité routière, le renforcement du cadre institutionnel et réglementaire et la consolidation d’un système de soins post-accidents efficace.

Pour réussir toute action, il est important que les Ivoiriens prennent conscience de l’importance de cette lutte. Nous devons nous l’approprier afin de protéger nos familles.  A cet effet, Monsieur Gaoussou Toure, Ministre des Transports de Côte d’Ivoire a procédé au lancement officiel de la grande campagne de sensibilisation à la sécurité routière le 10 décembre 2016 au Sofitel Hôtel Ivoire. Cette campagne vise un changement de comportement sur les routes, une réelle volonté de préserver la vie des personnes. Nous sommes optimistes en ce qui concerne les résultats sur le terrain au vue de l’engagement des ambassadeurs bénévoles à partager notre message mais surtout à mettre en pratique les règles de sécurité routière. Ce sont entre autres ambassadeurs le chanteur Ismael Isaac et le footballeur Siaka Tiene mais également Nathalie Coppeti, activiste web.

12472683_1677242409221323_7546152451822464273_nParallèlement à la sensibilisation, des systèmes automatisés de surveillance et de contrôle seront mis en place. Il y aura notamment des caméras de surveillance dans les points sensibles des grands axes routiers. Nous prévoyons également un système de radars automatiques, de contrôle intelligent du trafic routier et de géolocalisation des véhicules.

La sécurité routière dépend aussi des mécanismes de santé pour répondre aux accidents. Le gouvernement est entièrement engagé à renforcer ses dispositifs visant à réduire les décès post-accidents. Par l’amélioration des processus d’intervention combiné aux efforts consentis pour réformer notre système de soin, nous parviendrons à répondre efficacement aux besoins de soins post-accidents.

Le développement de notre pays passe également par le développement du transport routier. Nous ne pourrons atteindre nos objectifs que si les Ivoiriens décident de mettre en pratique les règles de sécurité routière.

Pour cette fin d’année, j’invite donc les usagers de la route à prendre des résolutions dans ce sens afin d’entrer en 2017 avec Zéro accidents de la route !