Les Ivoiriens et l’économie au cœur de mes engagements

JLB_JeanLouisBillon_Biographie

Né en 1964 à Bouaké (centre de la Côte d’Ivoire), Jean-Louis Billon a passé toute son enfance à Abidjan avant de poursuivre ses études en France, où il a passé une maîtrise en droit à l’Université de Montpellier. Il est ensuite parti aux États-Unis, où il a obtenu un master des Affaires internationales à l’Université de Floride, à Miami. Il est également diplômé de l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale (IHEDN), en France.

Après avoir entamé sa carrière professionnelle aux États-Unis chez le négociant de cacao Grace Coco a, il est revenu en Côte d’Ivoire, en 1995, au sein du Groupe familial SIFCA, d’abord comme Secrétaire Général puis comme Directeur Général en 2000. Après la mort de son père, Pierre Billon, il devient Président du Conseil d’Administration de SIFCA et de SIFCOM en décembre 2001. La même année, il est élu maire de Dabakala (centre du pays), d’où est originaire sa famille paternelle.

Dès lors, Jean-Louis Billon participe activement à la vie publique du pays. En 2002, il est élu Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Côte d’Ivoire, Vice-président de la Chambre Régionale de l’UEMOA et Vice-président de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF). Dans le cadre de ces fonctions, Jean-Louis Billon multiplie les actions et les prises de position en faveur du développement économique, du secteur privé et de

l’investissement, tout en prenant des engagements dans le monde associatif notamment le sport avec le football (Asec d’Abidjan), et les handicapés (Special Olympics).

“Il a par ailleurs participé activement à la création
de la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI)
pour contribuer au rétablissement de la paix.”

Jean-Louis Billon a été très actif durant les années de crise, à partir de 2002, en restant un défenseur du secteur privé et des entreprises permettant ainsi à la Côte d’Ivoire de ne pas sombrer économiquement. Il a par ailleurs participé activement à la création de la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI) pour contribuer au rétablissement de la paix. Menacé durant la crise électorale entre novembre 2010 et avril 2011, Jean-Louis Billon est malgré tout resté en Côte d’Ivoire. Après l’accès au pouvoir du Président Alassane Ouattara, Jean-Louis Billon demeure à la tête du Groupe SIFCA, durement affecté avec l’assassinat de son Directeur Général, Yves Lambelin.

Le 22 novembre 2012, il rejoint le gouvernement du Premier Ministre, Daniel Kablan Duncan, comme Ministre du Commerce, de l’Artisanat et de la Promotion des PME. À ce poste, il multiplie les initiatives en faveur des opérateurs économiques et contribue au redressement du pays : lutte contre les monopoles et la corruption, projet Phoenix en faveur des PME, mise en place du Tribunal de Commerce, adoption d’une loi sur les PME, instauration de la Commission de la Concurrence et de la Lutte contre la Vie Chère, adoption du Code de l’artisanat, relance du Marché Ivoirien de l’Artisanat (MIVA), renforcement des contrôles contre la fraude, lancement de plusieurs sites regroupant différentes corporations d’artisans…

Jean-Louis Billon a également pris position contre la victoire du Groupe Bolloré, en mars 2013, sur le deuxième terminal à conteneurs du port d’Abidjan en soulignant les risques pour l’économie ivoirienne de ce monopole. Au volet international, le ministre a notamment mené les négociations avec l’Union Européenne pour la signature des Accords de Partenariat Économique (APE) en juillet 2014.